Viva Lisboa, connecter les communautés francophones et l’écosystème lisboète

« Start with why ». Quand on se lance dans une aventure entrepreneuriale, expliquer pourquoi on le fait, c’est le début de l’histoire, et pas seulement pour faire plaisir à Simon Sinek. Nous sommes deux Françaises, tombées en amour de Lisbonne, qui a réussi à détrôner New-York dans nos petits cœurs de globe trotters. Et nous donnons vie à Viva Lisboa, le média des amoureux de Lisbonne, qu’ils soient entrepreneurs, étudiants, retraités… Un site, bien sûr, mais surtout une communauté, un réseau, en ligne et « dans la vraie vie ».

Lisbonne a déjà tout d’une grande

On le sent, on le sait : Lisbonne est en train de devenir la future capitale européenne de l’entreprenariat, quelques années après Barcelone. Nous pensons que de plus en plus de gens viendront innover ici. C’est maintenant qu’il faut y aller, y être, la sentir changer sous nos pieds. Nous voyons les synergies à encourager, les ponts à construire, les liens à tisser, entre les Lisboètes et la communauté française, européenne et internationale, qui déboule toujours plus nombreuse à Lisbonne et dans sa région.

Le cerveau libéré des contraintes des grandes mégalopoles, on se retrouve ici dans un cadre de vie propice à la création – et pas seulement d’entreprise. La ville bouge, elle fuse. Elle est ouverte, pleine d’opportunités à défricher, et suffisamment dynamique pour que le WebSummit, LE rendez-vous de la communauté mondiale du numérique, s’y tienne cette année et que de nombreuses start-ups ou agences d’innovation viennent y ouvrir une antenne.

Nous voulons co-créer un projet – en même temps que la communauté s’enrichit, se densifie -, un réseau des amoureux de la ville et de ses habitants. Etre actrices de cette belle histoire lisboète en train de s’écrire. Participer au renforcement d’un tissu local bouillonnant. Encourager le renouvellement de sa créativité pour lui éviter l’essoufflement de  San Francisco, Barcelone ou Berlin avant elle.

Un média à 360°

Notre ambition, c’est de rencontrer et de raconter les histoires de ceux qui vivent dans la capitale portugaise, ou de ceux qui visitent toujours plus nombreux et repartent, comme nous, avec l’envie de revenir s’installer ici. Pas seulement pour le temps plus doux et les spots de surf à proximité, mais parce qu’ils sentent battre le cœur de Lisbonne dans la paume de leur main et dans leur corps qui se détend.

Start-ups, entreprises sociales, mouvements étudiants, réseaux locaux : nous voulons montrer la richesse qui se construit ici. Plus que de vous apporter des bons plans et des informations administratives – pourtant indispensables –, notre ambition, c’est de vous informer et de documenter le bouillonnement à l’œuvre, en ouvrant aussi notre plateforme aux contributions extérieures.

Contribuer à penser le monde de demain avec les acteurs qui vivent sur ce territoire qu’on aime tant découvrir et organiser des rencontres pour les connecter. Parler du nouveau monde du travail, alors que les espaces de coworking et les incubateurs de start-ups se multiplient, et que les digital nomads plébiscitent de plus en plus « la ville aux sept collines ».

Parce que nous sommes des entrepreneuses dans l’âme, que nous sommes nous-mêmes des digital nomads, et que nous savons ce qu’est l’entreprenariat pour être entourées de porteurs de projets et d’entrepreneurs innovants. Parce que nous sommes des femmes de médias et de réseaux et qu’on aime connecter les initiatives, et plus que tout, les gens qui les portent et la vision qu’ils défendent. Parce que nous sommes entrés dans l’ère du collaboratif et que nous croyons profondément à l’échange. Parce que notre devise pourrait être « tout seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin. », et qu’on aimerait la mettre en pratique avec vous.

Deux French connectors

Nous nous sommes rencontrées début 2016 grâce à une communauté, Les 100 Barbares. A Paris, nous baignons dans un écosystème parisien pétri d’innovation, au carrefour de l’économie numérique, de l’économie sociale, solidaire et circulaire. A travers ces liens très forts que l’on garde avec nos différentes communautés, nous sommes témoins de la transition qui s’opère. Ici aussi, nous voulons en être les actrices.

Couteaux suisses numériques, la veille et la curiosité sont notre seconde nature. Nous partageons les mêmes valeurs : l’échange, la bienveillance, le goût des autres, l’envie de dénicher les tendances de demain, de s’extraire des schémas courants et de faire, plutôt que d’attendre que les autres fassent.

C’est comme ça que Catherine a lancé L’optimisme début 2016 : elle a créé le média positif qu’elle espérait et qui n’existait pas. Plus de 80 000 fans viennent déjà chercher sur les réseaux sociaux ses molécules de bonheur (témoignages et citations inspirants, réflexions sur le bonheur au travail). Serial entrepreneuse et polyglotte, Catherine a vécu à New-York et à Barcelone. Elle créé des communautés et des sites Internet comme elle respire.

Le vrai truc de Flora, c’est le contenu. Journaliste et community manager, ce qu’elle aime, c’est créer de l’information de qualité, la propulser sur les réseaux sociaux, construire des communautés en ligne et booster les événements avec, toujours, un soupçon de digital. Consultante, elle aide aussi ses clients (associations, start-ups sociales…) à démultiplier leur impact grâce à la communication digitale et grâce au crowdfunding.

Et comme toutes les deux, on aime aller au bout des choses, on a décidé de faire de Viva Lisboa une plaque tournante du réseau des Français à Lisbonne et plus généralement de l’entreprenariat lisboète. On vous embarque ? Parce que comme on le dit souvent : « Au pire, ça marche ! ».

Catherine Testa et Flora Clodic-Tanguy